Contactez-moi par email

La place Tian’anmen,

à Pékin, serait la plus large du monde. L’immense et célèbrissime portrait de Mao sur la façade de la Porte de la Paix Céleste, passage menant vers la Cité Interdite, est le point de convergence pour chaque touriste. Pour les chinois, c’est LE LIEU où réaliser des photos, un peu comme la Tour Eiffel à Paris, la fierté nationaliste en plus. Il est pas mignon le tout petit avec son drapeau et son bonnet rouge ?

 Rouge,

comme la couleur du sang versé par les étudiants en 1989 sur cette même place. L’écrasante majorité des chinois a tourné la page depuis longtemps et cette tentative libertaire n’est plus qu’une vague réminiscence bien vite effacée. Oubliée aussi par les étrangers abreuvés par les médias. A l’époque, il n’y en avait que pour cet étudiant solitaire qui arrêta, seul, une file de chars.Aujourd’hui, il n’y en a que pour la nouvelle puissance et le taux de croissance économique de la Chine. Autres temps, autres méthodes, même drapeau…rouge.

Mis à jour le mercredi 23 avril 2014 par